Hôtel de Clerjotte

 

L’hôtel de Clerjotte fut construit vers 1470 - 1480 par Louis Clergeat, receveur de l’Ile de Ré pour Charles de France, duc de Guyenne et seigneur de l’île. Louis Clergeat aurait donné son nom au logis: « la maison de Clergeatte ». De cette période date le corps de logis flanqué d’une tour abritant un escalier à vis et une porte de style gothique flamboyant.

 

C’est à la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe que l’architecture médiévale est embellie de deux ailes en retour inspirées d’une Renaissance tardive. Elles reposent sur une série d’arcades en anses de paniers rythmées par des pilastres doriques soutenant un entablement sculpté.Une galerie à colonnes ajoure l’aile droite raccordée au bâtiment médiéval par une tour polygonale aux ouvertures soulignées de frontons triangulaires. En 1684, Jean Gabaret, lieutenant général des armées navales du roi et protestant notable devient propriétaire de l’ensemble de la maison de Clerjotte.

 

Avec l’essor de Rochefort, l’importance militaire de l’Ile de Ré devient primordiale. Sous la houlette de Vauban sont construites la citadelle et l’enceinte fortifiée de la ville. Ces importants travaux obligent la réquisition de nombreux terrains et bâtiments. En 1690, Clerjotte est réquisitionné aux Gabarets par l’intendant Bégon pour servir d’arsenal à la nouvelle place forte qu’est devenue Saint-Martin-de-Ré. Des bâtiments pour loger des officiers, puis une aile de communs sur jardin seront ajoutés dans la seconde moitié du 18ème siècle.

 

Arsenal militaire jusqu’au XXe siècle, classé Monument Historique en 1929, dévolu un temps à la Marine, l’Hôtel de Clerjotte est cédé dans les années 1950 à la ville qui ‘aménage en musée municipal.

 

En 1905, à la mort de Théodore Phélippot, ancien maire du Bois-Plage, auteur de publications sur l’histoire locale et grand collectionneur, l’association  «Les Rétais de Paris», représentée par le docteur Emile Atgier, trouve en la personne d'Ernest Cognacq, fondateur de la Samaritaine, un mécène. Il achète l’ensemble de la collection Phélippot pour la donner à la commune de Saint-Martin-de-Ré et lui fait également don de l’hôtel des Cadets Gentilhommes pour que la collection puisse être présentée au public. Le musée est inauguré le 31 août 1907.

 

Le musée demeure dans ses locaux d’origine jusqu’en 1969. Une grande partie de ses collections est alors mise en caisses et y reste plus de cinq ans en attendant le transfert dans l’Hôtel de Clerjotte alors en pleine restauration. C’est sous l’égide du maire de l’époque, M. Bouthillier qu’est inauguré le Musée Ernest Cognacq dans son nouvel et définitif écrin.

 

De 1969 à 1993, les collections du Musée national de la Marine et quelques éléments du fonds Ernest Cognacq y sont réunies. Au départ du dépôt du Musée de la Marine, l’ensemble des collections du Musée Ernest Cognacq se déploie dans l’Hôtel de Clerjotte. Elles contiennent un fonds important de céramiques, de peintures, d"objets de marine, ainsi qu'un fonds cartographique, de nombreux livres et archives...

Aujourd'hui, le rez-de-chaussée du logis gothique abrite les collections thématiques du musée et les exposition temporaires. L'accès se fait par l'aile contemporaine du musée inaugurée en 2006. 

 

 

Free business joomla templates