Beaux-arts et Documents graphiques

 

 

Le fonds originel de peinture représente essentiellement des portraits du 18ème siècle qui restent désespérément muets. Ne dévoilant ni leur auteur ni l’identité de leur sujet, à quelques exceptions près, ils se rendent ainsi difficilement intégrables dans un discours sur l’histoire de l’île de Ré. En revanche, ces toiles contribuent efficacement à une mise en ambiance ; La toilette de Vénus est une grande œuvre raffinée du 18e siècle, qui reflète les goûts des riches bourgeois pour la peinture de chevalet.

 

La dernière décennie du 20e siècle a été consacrée à l’acquisition d’oeuvres d’artistes rétais incontournables comme Louis Suire, Tatave, William Barbotin, Jean-Franck-Baudoin…. Sans oublier l’importante donation du peintre Raymond Enard, ni les témoignages ethnographiques peints par Raphaël Drouart.

 

La collection graphique est numériquement la collection la plus importante du musée : près de 2500 gravures, dessins, photographies et cartes postales. La section cartes et plans de la collection graphique permet de suivre l’évolution géographique et urbanistique de l’île et de la côte depuis le 16e siècle. Il convient de remarquer la précision d’une carte manuscrite de 1742, signalant les éperons rocheux marins, les parts agricoles en vignes et en marais comme le bâti existant. La qualité esthétique et didactique de la série dite des 5 forts nous entraîne à la découverte des fortifications de l’île avant et après Vauban.

 

Sans être uniquement centrée sur l’île de Ré, la cartographie du musée Ernest Cognacq conserve également des cartes d’Europe du Nord, utile sans doute aux marchands rétais en commerce avec les pays scandinaves.

 

 

 

Free business joomla templates